• Interview de Stephenie Meyer au sujet de Bree Tanner

    Lecture Academy a publié l'interview traduite de Stephenie Meyer à l'occasion de la sortie de L'Appel du Sang - La Seconde Vie de Bree Tanner.

    Bree n’apparaît qu’au fil de quelques pages d’Hésitation. Qu’est-ce qui, dans ce personnage, vous a donné envie d’explorer plus avant son destin ?
    Au début, ce n’est pas Bree particulièrement qui m’a fascinée, mais les nouveau-nés en général. Quand j’écrivais Hésitation, je me suis rendu compte que bien des événements se déroulaient dans des coulisses dont, cela va de soi, Bella ignorait tout. Comme je me concentrais sur cette dernière, il m’était impossible d’approfondir le sort des nouveau-nés, même si je gardais à l’esprit une idée globale de ce qu’ils tramaient. Mais j’ai été obligée d’y penser tout en déroulant mon intrigue : tandis que Bella en est à tel ou tel stade de son histoire, eux font telle ou telle chose. Pour éviter de m’égarer, j’ai même fini par établir un calendrier des mois de mai et juin, le cadre temporel d’Hésitation, et par noter pour chaque jour ce qui arrivait à Bella d’un côté et ce qui se passait à Seattle de l’autre. Par conséquent, les nouveau-nés occupent une place importante dans le roman. Ne pas être en mesure de l’exprimer sur le moment m’a un peu frustrée.
     

    Parmi la horde de nouveau-nés qui apparaissent dans Hésitation, Bree est la seule à être dotée d’un prénom, la seule aussi à être en contact avec les Cullen (sauf quand il s’agit d’être éliminé par eux) et la seule à rencontrer les Volturi. C’est elle qui survit le plus longtemps, elle est donc celle qui peut narrer toute l’affaire et elle s’est imposée naturellement quand il s’est agi de tenir la chronique des nouveau-nés. Lorsque j’ai eu commencé à écrire selon sa perspective, elle a vraiment pris vie. Au point que, au fur et à mesure que l’inéluctable fin se rapprochait, poursuivre l’écriture est devenu déprimant. Il m’a été plus difficile de la tuer que n’importe lequel de mes autres personnages que j’avais jamais tués, quand bien même c’était la seconde fois. (Avant elle, le plus pénible avait été Walter, dans Les Âmes vagabondes).
     

    À quel moment avez-vous pris conscience que la « nouvelle » sur lequel vous travailliez pour l’ouvrage à paraître : Le guide officiel de la saga Twilight, allait constituer un livre à part entière ?
    Je n’ai pas compris que mon récit était une véritable nouvelle avant de le remettre à mon éditrice. Je savais seulement qu’il comptait 80 000 mots de moins que la plupart de mes romans. J’ai été étonnée d’apprendre qu’il ferait presque 200 pages et qu’il ne pouvait donc figurer dans Le guide officiel de la saga Twilight. Comme j’avais toujours exprimé le désir que les gens puissent lire l’histoire de Bree avant la sortie du troisième film, lorsqu’on m’a proposé de la publier sous la forme d’un roman indépendant, j’ai trouvé que c’était une occasion idéale.
     

    Pourquoi trouvez-vous important que vos lecteurs aient la primeur du destin de Bree avant la sortie du film Hésitation ?
    Hésitation s’articule uniquement autour du point de vue de Bella, ce qui implique certaines li-mites. Lorsqu’autant de rebondissements ont lieu en arrière-plan (pour ainsi dire), bien des dé-tails demeurent mystérieux. Les films présentent l’avantage de montrer l’histoire en dehors du seul regard de Bella. Le spectateur voit des choses – les loups chassant Victoria dans Tentation, par exemple – qui sont de simples allusions pour le lecteur. De tous les tomes de la série, Hésitation est celui où il se passe le plus d’événements extérieurs à la perspective de Bella. Pour que le film fonctionne, il était nécessaire d’avoir une vision et une compréhension de ces événements.
     

    Dans la mesure où j’avais appris que des éléments du destin de Bree avaient été incorporés au troisième film, je désirais que mon récit paraisse en premier. Personnellement, je préfère toujours lire un livre avant d’en regarder l’adaptation. J’aime à me constituer mes images mentales avant que celles de quelqu’un d’autre viennent interférer. La plupart de mes lecteurs n’ont sans doute pas cette approche mais, pour ce qui concerne ceux qui partagent la mienne, je tenais à leur donner une chance de créer leur propre représentation imaginaire de Bree et de sa horde.
     

    De quelle façon l’histoire narrée dans L’appel du sang – La seconde vie de Bree Tanner influence-t-elle le film ?
    Melissa Rosenberg, la scénariste des films de la saga, s’est mise à travailler sur l’adaptation d’Hésitation à peu près au moment où je m’attaquais au récit destiné à figurer dans le Guide. Elle m’a posé des dizaines de questions à propos de ce qui se passait à Seattle. Comme il était en-tendu que le film ne serait pas autant lié au point de vue de Bella que le roman, elle était libre d’exploiter la veine des nouveau-nés. Elle souhaitait cependant que le tout reste cohérent avec ce que j’avais en tête. Je lui ai parlé de ce que j’avais écris à propos de Bree, elle a absolument tenu à le lire. Son enthousiasme a été contagieux, et je me suis sérieusement penchée sur le projet. Le temps que la pré-production débute, j’avais achevé l’écriture. J’ai envoyé L’appel du sang – La seconde vie de Bree Tanner à David Slade, le réalisateur, qui m’a demandé si j’étais d’accord pour que les acteurs concernés par le volet « nouveau-nés » du film la lisent. J’ai aussi-tôt accepté, bien sûr.
     

    Pour résumer, le roman n’est en rien responsable de la présence, dans le film, des scènes impli-quant les nouveau-nés, mais il a joué un rôle majeur pour assurer la cohérence avec ce que j’avais à l’esprit. De surcroît, cela a renforcé la personnalité des rôles joués par Xavier, Bryce et Jodelle.
     

    Avant même d’entamer notre lecture, nous savons que Bree meurt. Qu’avez-vous éprouvé à explorer ainsi l’univers de Twilight sous un angle plus sombre ?
    J’ai d’abord cru que ce serait amusant. J’étais plus focalisée sur l’intrigue que sur le personnage, ce qui m’arrive très rarement, et j’avais hâte de passer un peu de temps en compagnie de véri-tables vampires. J’avais imaginé des tas de scènes de destruction que je tenais à retranscrire sur papier. Toutefois, quand j’ai commencé à les envisager à travers le regard de Bree, son person-nage a peu à peu pris le pas sur le plaisir de rédiger ce genre de passages. Plus je me suis atta-chée à Bree et à ses amis, plus cela m’a brisé le cœur d’avancer. En fin de compte, le côté obs-cur de l’œuvre s’est manifesté d’une façon entièrement différente de celle à laquelle je m’étais attendue.
     

    À quoi cela a-t-il ressemblé d’écrire selon la perspective d’un nouveau personnage ? Cela vous a-t-il amenée à envisager autrement Hésitation ou les précédents romans de la saga ?
    C’est la troisième fois que j’écris d’après un point de vue qui n’est pas celui de Bella, puisque j’ai donné voix à Edward et Jacob. À chaque reprise, le procédé m’a paru naturel. Quand j’écris à travers le regard de Bella, je connais toujours les pensées des autres personnages impliqués ; simplement, je ne les partage pas avec le lecteur. Voilà pourquoi il m’a plu de libérer ces voix. Quand j’écris sous un angle nouveau, une des choses que j’apprécie le plus est de contempler les personnages que je connais déjà à travers des yeux neufs. Les pièces du puzzle se sont réel-lement assemblées lorsque je me suis retrouvée dans le champ avec Bree. J’ai adoré pouvoir décrire Bella et les Cullen d’après son point de vue à elle.
     

    Dans Révélation, Bella éprouve l’état de nouveau-né. Les lecteurs vont désormais découvrir Bree dans la même situation. Au moment de la rédaction de L’appel du sang – La seconde vie de Bree Tanner, avez-vous songé à l’expérience de Bella pour exposer celle de Bree, et vice versa ?
    Absolument. J’ai toujours comparé les deux, parce qu’elles vivent leur état de manière entière-ment différente. Bella entame sa vie de jeune vampire en étant préparée depuis longtemps, ani-mée par un désir réel et une détermination entêtée. Bree n’a pas la moindre idée de ce qui lui arrive. Elle avance à l’aveugle. Toutefois, l’une comme l’autre s’en sortent exceptionnellement bien, au vu des circonstances. J’imagine que le comportement de Bella aurait été identique à celui de Bree si elle avait été transformée d’une façon similaire.
     

    Au fur et à mesure que nous avançons dans la saga, nous rencontrons une hiérarchie complexe de vampires. Bree est-elle le seul vampire extérieur au clan principal de Twilight dont vous ayez conçu le destin de façon aussi complète ? Y a-t-il un autre personnage dont vous aimeriez explorer la vie avec autant de détails ?
    Si j’avais tout mon temps et rien pour me détourner de mon travail, je serais en mesure de rédi-ger un court récit sur chacun de mes personnages. D’aucuns deviendraient des nouvelles, d’autres des romans, d’autres encore des séries. Certains destins sont très établis. Par exemple, les premiers jours d’Aro, de Marcus et Didyme, Jane et Alec, Charlotte et Peter, Alistair, les De-nali. En revanche, il en est auxquels j’ai prêté peu d’attention. La plupart de ces histoires ne me paraissent pas aussi nécessaires que celle de Bree, dans la mesure où la sienne affecte vraiment le cœur de l’intrigue générale. Je ne suis pas certaine que je renouvellerai l’expérience, même si je me suis bien amusée.
     

    A-t-il été plus facile ou plus difficile d’évoquer l’univers Twilight après l’avoir vu mis en images par les films ?
    L’essentiel de l’œuvre ayant été rédigé avant la sortie de la première adaptation, je ne saurais vous répondre. Les films sont un apport divertissant et intéressant aux romans, mais ils n’affectent en rien le regard que je porte mentalement sur l’histoire.
     

    Dans quel ordre conseilleriez-vous de lire la saga Twilight, maintenant que s’y est ajoutée L’appel du sang – La seconde vie de Bree Tanner ? La nouvelle devrait-elle suivre immédiatement Hésitation ou attendre qu’on ait terminé Révélation ?
    Si je devais découvrir la série, je m’attacherais sans doute à d’abord lire d’une traite l’histoire de Bella avant de m’intéresser à une autre perspective.
     

    Traduction : Luc Rigoureau


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :